4 févr. 2014

Entreprise 2.0 : Favoriser l'environnement collaboratif et social






L'Enterprise 2.0 Summit 2014 c'est la semaine prochaine (10-12 février à Paris). 
Pour cette occasion, Fabien Grenet (@fabiengrenet) m'a posé les questions suivantes :



Que pensez vous du statut quo observé dans la mise en place de projets collaboratifs dans les entreprises ?

Trop souvent, il manque un objectif clair et précis lié à la stratégie de l'entreprise : le "pourquoi" du projet. 
De nombreuses approches se fondent dans l'optique de développer les échanges ou la collaboration, de favoriser la transversalité... Or ces derniers doivent rester des "moyens" pour atteindre un objectif orienté business (réduction du cycle d'innovation, satisfaction client après vente, réduction du turn over ....) 
Aussi, on assiste à une logique de mise en place d'outils et non à une réelle transformation "managériale", c'est à dire avec peu ou sans approche humaine et /ou sans prendre en compte "l'aspect processus" de l'entreprise.
De ce fait, de nombreux projets "meurent d'eux mêmes" du fait du manque de sens et de clarté donné au projet,  donné aux collaborateurs de l'entreprise quelque soit leur niveau dans l'organisation. 

Quels sont les principaux défis que doivent relever ces projets actuellement ?
Il est possible de distinguer 2 grands cas :
  • Les "early adopter" se sont lancés dans ces projets depuis quelques années et dans une grand majorité des cas, n'ont pas atteint les objectifs attendus.
Pour ces derniers, il s'agit d'accepter de "pivoter" c'est à dire de constater et d'apprendre de la "non réussite" (et non "l'échec"), en repenser l'approche, et ajuster.

  • Pour les projets qui se lancent ou qui vont se lancer, il s'agit de se poser les bonnes (et vraies) questions, d'analyser en quoi le social permet de nouvelles opportunités, de favoriser l'"environnement collaboratif et social" plutôt que l'outil et enfin accepter que ces projets s'inscrivent dans la durée.

Penser et réfléchir aux bénéfices apportés, par ces pratiques, à tous les acteurs est un travail délicat mais qui permet de faciliter l'appropriation puis le développement de ces pratiques sociales.
En effet, une des grandes difficultés est le fait de demander aux collaborateurs, aux managers de proximité, de changer de pratiques tout en restant dans un ancien système "en attendant"...


Quelles sont vos recommandations pour faire avancer les projets ? 
  • Même si le message a mille fois déjà était dit, travailler sur l'accompagnement des collaborateurs, la conduite de changement est nécessaire. 
  • Penser global c'est à dire avec une réflexion de l’intégration social interne / social externe, permet dans de nombreux cas de ne pas se tromper de chemin...
  • Penser en terme de changement managériale et RH  
  • Optimiser les pratiques collaboratives et sociales tout en modifiant les processus et l'approche du travail quotidien des collaborateurs.
  • Il s'agit de travailler avant tout sur des comportements, des motivations, des bénéfices, pour des personnes avec des craintes qui seront diverses et multiples.  
  • Ne pas oublier le management de proximité qui trop souvent se retrouve dans une situation inconfortable entre des attentes de résultats et le fait de devoir prôner "le bon message".
  • Accepter de tester des approches, les mesurer ce qui permet soit d’obtenir des quick wins soit d'apprendre de ces tests. 
  • Enfin, ne pas oublier que la meilleure approche sera celle qui correspondra à votre organisation, et à ses collaborateurs.

De quelle manière pensez vous que l’E20 Summit 2014 peut aider à cette transformation ?  
L'un des thèmes du Summit 2014 (programme) est l'intégration du social dans les processus de l'entreprise, c'est à dire un des éléments majeurs souvent oublié par entreprises.

Il s'agit aussi et surtout d'une opportunité pour rencontrer à la fois : 
  • des praticiens passionnés du sujet, 
  • d'apprendre des expériences des nombreuses entreprises dans leur chemin vers la numérisation de leur organisation qui en sont à des stades de maturité différente, 
  • d'avoir des éléments afin de pouvoir influencer les décisions du top management,
  • d'échanger avec des acteurs quotidien du changement….


Publié initialement sur le site "Enterprise 2.0 blog"